AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dieux et cultes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Compte modérateur d'Elden
avatar


Messages : 36
Étoiles : 39
MessageSujet: Dieux et cultes   Mar 2 Juin - 9:50

Mythologie et croyances elfiques


Rites de croyance
Tous les elfes sans aucune exception vénèrent l'Arbre Monde. C'est cet arbre qui a engendré les cinq divins et qui est donc à l'origine de la civilisation des elfes et des elfes nocturnes. Il se trouve à l'intérieur de la Forêt Obscure, dans la clairière sacrée. C'est pourquoi y accéder n'est pas chose aisée pour les étrangers, d'autant plus qu'il ne laisse pas tout le monde arriver jusqu'à lui. En vérité l'Arbre Monde n'est pas tout à fait inerte, il est encore capable d'animer les bois, les arbres, les plantes et de commander aux animaux de la forêt. Si l'Arbre ne vous juge pas digne, alors jamais vous ne l'approcherez. Il vous perdra dans les dédales de sa forêt dans le meilleur des cas. Chaque elfe s'est rendu au moins une fois auprès de l’Arbre Monde, c'est un pèlerinage obligatoire dans la vie d'un elfe. Ses plus fervents protecteurs vont prier tous les jours à son pied.

Les elfes vénèrent aussi les quatre divins, chacun ayant son favori. Les cinq grands arbres dressés autour de l'Arbre Monde sont censés être les réincarnations des dieux. Selon une légende, ils ont poussé à l'endroit où ont disparu les premiers elfes. Des temples sont aussi dressés pour chacun des dieux partout dans la forêt, là où ils ont accompli de grandes choses. Les elfes ont coutume de leur apporter des présents pour montrer leur respect envers leurs pères et mères. Chez les elfes, il n'existe toutefois aucun prêtre, ni aucun service religieux, chacun est libre d'exercer sa religion comme il le souhaite. Les elfes nocturnes vénèrent, quant à eux, l'Arbre Monde ainsi que le cinquième divin. Ces derniers sont à la fois plus proches de leur père puisqu'il est leur seul dieu, mais aussi plus distants car ce dernier s'est empressé de prendre ses distances afin de les rendre indépendants. Il reste cependant dans leur cœur comme celui qui les a créés et les temples qu'ils ont dressés en sa mémoire sont majestueux et particulièrement bien entretenus. Les elfes nocturnes effectuent eux aussi un pèlerinage à l'Arbre Monde afin de le voir de leur propres yeux, mais aussi afin de voir l'arbre de leur créateur.
Dieux majeurs
Aldaron est le premier né des cinq divins. Ses frères et sœurs obéissent à tous ses ordres car ils ont une confiance infaillible en son jugement. Il excelle dans tous les domaines, que ce soit la magie, les combats, ou la diplomatie. Il n'est cependant pas le plus aimé des cinq car il est le plus autoritaire et le plus orgueilleux. Des cinq, il est celui qui provoqua le plus de dégâts chez les Dévoreurs de Monde, armé de sa longue lance dorée.
Il représente la fierté des elfes. Les guerriers lui vouent une profonde admiration. Chef du panthéon elfique, son nom signifie "Seigneur des Arbres".

Nómin est le second parmi les divins. De tous les dieux, il est sans doute le plus sage et le plus clairvoyant. Il a toujours préféré la diplomatie à la violence, ce qui lui a valu de nombreux conflits avec son frère Aldaron. Il est le plus frêle des elfes originels, c'est pourquoi il est souvent représenté avec un arc, qui était son arme de prédilection. On raconte qu'il pouvait transpercer une cible se situant de l'autre côté du continent. Nómin a toujours apprécié rencontrer d'autres espèces. Il était un grand érudit. Il représente le savoir et la sagesse des elfes. En elfique son nom signifie "Sage".

Eldalótë est la troisième née. C'est sans doute l'elfe qui fut la plus proche de la nature. Aucun de ses frères et sœur ne l'était autant, et aucun elfe ne le sera jamais. Elle pouvait parler à n'importe quel être vivant, que ce soient les arbres, les fleurs ou les animaux. On raconte aussi qu'elle est la seule elfe à avoir pu discuter avec leur père, l'Arbre Monde. Au combat, Eldalótë commandait les arbres et les animaux dans une furie de la nature où elle noyait ses ennemis. Elle représente l'osmose entre les elfes et la nature. En langage elfique son nom, signifie "Fleur Elfique".

Tintallë, la quatrième née, est de loin le plus bel elfe ayant jamais existé. Elle pouvait envoûter n'importe quelle créature d'un simple regard. Les personnes qu'elle croisait, à part les autres divins, avaient tendance à détourner les yeux afin de ne pas terminer ensorcelées en quelques secondes. Une fois sous son emprise, il était impossible d'en sortir. Des cinq divins, elle était sans doute la plus dangereuse pour les mortels. Elle s'en allait combattre, armée d'une magnifique épée elfique forgée avec une branche de l'arbre monde dont il lui avait fait cadeau. Tintallë représente la beauté de son peuple. Son nom signifie "Envoûteuse" dans le langage elfique.

Eressëa est le dernier né. C'est lui qui a créé les elfes nocturnes, qui a érigé les montagnes et creusé les souterrains. Des cinq divins, il est le plus doué en magie, mais aussi et surtout le plus solitaire. Il quitta ses frères après la bataille contre les dragons, et quitta les elfes nocturnes après leur avoir offert un gîte. Il est aussi le second elfe le plus fort au combat. Même s'il est trop solitaire, Eressëa témoigne d'un grand amour pour son peuple et ses frères et sœurs. Il fait preuve d'un incroyable sens du devoir. L'elfe nocturne se bat sans arme, utilisant juste sa puissante magie pour désintégrer ses adversaires. Il représente la puissante magie des elfes, ainsi que leur côté isolé. En elfique, son nom signifie "Solitaire".
Récit de la mythologie elfique
D'où viennent les elfes ? Qui sont-ils ? Pourquoi sont-ils divisés en deux moitiés de couleurs différentes ? Voilà de nombreuses questions que se posent les habitants d'Elden n'ayant pas reçu d'éducation, et ces nombreuses interrogations trouvent leur réponse dans les croyances même des elfes. Les premiers mythes elfiques remontent aux temps même où Elden n'était recouverte que d'immenses forêts. Pour les elfes, rien n'est plus sacré que la forêt. Là où les autres races ne voient qu'un tas de bois inutile et tout juste bon à procurer quelques denrées comestibles, les elfes eux voient une mère bienfaitrice et bienveillante. Ce lien avec la forêt n'est pas le fruit d'un hasard ou d'une quelconque superstition puisque c'est la forêt elle-même qui donna naissance aux premiers elfes. Si les elfes sont aujourd'hui présents en Elden, c'est simplement grâce à la forêt.

Lorsque les premiers dragons apparurent sur le continent, la forêt se sentit en danger. Inexplicablement elle pressentait que quelque chose de terrible allait arriver et que si elle ne faisait rien alors il ne resterait que des déserts en ce monde, car tous les arbres qui la composaient seraient rasés, brûlés. C'est alors qu'au cœur des forêts, au plus profond du continent, dans le poumon d'Elden naquirent les premiers elfes. Cinq êtres émergèrent de l'Arbre Monde. Ils n'étaient pas de simples elfes, ils étaient le fondement d'une race, les premières racines d'un arbre millénaire et inébranlable. La forêt n'avait pas enfanté de simples nourrissons, mais des guerriers en arme prêts à combattre et prêts à la défendre. Sur ces cinq elfes, l'un avait la peau sombre, deux était des femmes, les deux autres des hommes, mais chacun possédait la force d'une armée de dragons.

Une violente bataille explosa entre les dragons qui avaient élu domicile dans la forêt et les cinq divins. Jamais le continent n'avait autant tremblé, tant la violence des combats était incroyable. Les elfes étaient puissants, mais les dragons étaient légion. Des régions entières furent balayées, transformées en désert, d'autres devinrent d'immenses vallées qui deviendraient océans. Les divins parvinrent néanmoins à limiter les dégâts et repoussèrent les dragons bien loin des forêts originelles et de l'Arbre Monde. La guerre entre dragons et dieux, qui avait duré plusieurs cycles lunaires, prit finalement fin lorsque les créatures mythiques comprirent qu'elles ne viendraient pas à bout des nouveaux êtres. Conscient de leur infériorité, les dragons partirent aux confins d'Elden, là où les elfes n'iraient jamais les chercher, là où les combats avaient dévasté le continent, dans des régions devenues inhospitalières.

Les combats avaient coûté extrêmement cher aux deux camps. Les dragons avaient été décimés par les combats, et ne restaient que de rares spécimens, alors que par le passé les cieux étaient noircis par leurs ailes. Les cinq divins, quant à eux, devaient déplorer la perte du dernier-né. L'elfe sombre avait disparu. De vaines recherches furent lancées afin de retrouver le disparu mais, malgré tous leurs pouvoirs et leurs incroyables capacités, jamais les elfes ne retrouvèrent leur sombre frère. De somptueuses funérailles lui furent offertes, et il fut considéré mort dans la bataille contre les êtres ailés. La tristesse accablait le cœur de ses frères et sœurs mais ceux-ci durent bien vite chasser ce sentiment, car leur tâche en ce monde n'était pas terminée. La forêt comptait sur eux. Les quatre divins créèrent une race à leur effigie, des êtres emplis d'une grande sagesse, d'un grand amour pour la nature. La nouvelle race était à l'image de ses dieux, capable de défendre leur foyer même si la guerre leur répugnait au plus haut point. Jamais les bois ne furent aussi luxuriants qu'à cette époque. La forêt resplendissait de santé et son pouvoir irradiait, prodiguant à ses enfants des capacités incroyables et surnaturelles.

La race des elfes évolua très rapidement et prospéra avec une incroyable facilité. Refermée sur elle-même, elle ne quitta jamais les bois et ne laissa personne y pénétrer. C'était pour eux la meilleure manière de préserver la forêt. Une telle période de prospérité ne pouvait pas durer, les elfes avaient atteint leur apogée. Cette époque prit fin avec l'arrivée des Dévoreurs de Mondes. D'un souffle ils écartaient les montagnes, d'un battement d'aile ils balayaient les forêts, d'un regard ils terrassaient des armées, ils n'étaient là que pour une chose : détruire. Les Dévoreurs de Monde ressemblaient physiquement aux dragons, mais chacun faisait la taille de dizaines de reptiles. Une patte pouvait écraser une ville entière, piétiner une forêt. La menace était trop grande pour les elfes. Ces bêtes venues de nulle part étaient bien trop dangereuses. Les quatre divins décidèrent qu'il était temps pour eux de livrer de nouveaux combats. Ils avaient appris à leurs créations tout ce qu'il y avait à savoir, ils n'étaient plus indispensables. Chacun revêtit sa magnifique armure elfique et se saisit de ses armes divines. Le combat terrible eut lieu à l'emplacement exact où s'érigeait jadis l'Arbre Monde, qui avait été rasé par les Dévoreurs de Monde, et où s'étendait désormais un immense cratère. Les divins étaient moins nombreux et le combat n'était pas à leur avantage. Ils étaient acculés mais animés par le désir de défendre leur foyer. Pour la première fois depuis leur naissance, leur corps fut souillé par leur propre sang, ils furent brûlés et coupés. Mais lorsque tout espoir fut perdu, après de nombreux jours de bataille, un allié inattendu apparut, tailladant les Dévoreurs de Monde, engoncé dans sa sombre armure. Leur frère n'était pas mort, et il venait aujourd'hui les aider à éradiquer le mal qui s'était répandu dans leur berceau. Une fois réunis, les divins parvinrent à retourner le cours la bataille. Finalement, les Dévoreurs de Mondes furent chassés par l'incroyable volonté des elfes originels, mais jamais ceux-ci ne furent retrouvés. Ils avaient tout bonnement disparu, et à l'endroit des combats la forêt avait repoussé plus verte que jamais. Étaient-ils morts ? Ou, comme l'avait fait jadis l'elfe sombre, avaient-ils disparu pour d'étranges raisons ? Aujourd'hui encore, la question reste entière pour le peuple de la forêt.

Les elfes se demandèrent longtemps les causes de la disparition du cinquième frère, et il leur fallut quelques années avant d'en découvrir les raisons. La vérité n'éclata que lorsque les enfants du cinquième commencèrent à s'ouvrir au reste du continent. Les premiers elfes nocturnes sortirent des galeries creusées par le divin, et apprirent la vérité à leurs frères des forêts. S'il s'était exilé c'était simplement pour ne pas vivre avec ses frères et sœurs. Il était incapable de vivre en communauté, où il se sentait opprimé. Le cinquième érigea donc les montagnes où il s'installa, seul, et où il créa les elfes nocturnes. Dans les montagnes, il creusa d'incroyables réseaux de galeries, érigea de splendides cités, introduisit la verdure afin de protéger ses enfants des assauts furieux des dragons qui avaient quitté les forêts suite à la guerre. De ce fait les elfes nocturnes n'eurent que rarement à combattre, protégés par leur habitat. Leur père ne resta pas bien longtemps avec eux. Il demeurait dans les montagnes mais personne ne savait où, car jamais il n'apprécia la compagnie. Ce comportement explique d'ailleurs peut-être pourquoi les elfes nocturnes se mélangent si peu au monde des humains. Il explique également pourquoi ces êtres sont bien moins dépendants et croyants que leurs cousins, même s’ils vénèrent leur père et l'Arbre Monde. Lorsqu'il partit affronter les Dévoreurs de Monde le cinquième se contenta d'un adieu à ses enfants, car il savait pertinemment que ces derniers se débrouilleraient seuls pour survivre, comme ils l'avaient toujours fait, et il avait profondément confiance en ses enfants. Le futur lui donna raison car, aujourd'hui, les elfes nocturnes sont l'une des races les plus avancées du continent.
Voir le profil de l'utilisateur

Compte modérateur d'Elden
avatar


Messages : 36
Étoiles : 39
MessageSujet: Re: Dieux et cultes   Mar 2 Juin - 9:51

Religion humaine

Tout le monde sait que bon nombre de croyances dirigent nos vies ; on se laisse influencer par les paroles des Dieux qui nous guident dans nos choix ou par une légende des temps reculés. La croyance des Hommes est sans doute celle qui a le plus de répercussions sur les comportements, parce qu'elle possède beaucoup plus de rituels et de reliques que les autres. Pourtant, cette religion n'est présente à Elden que depuis quelques centaines d'années, contrairement aux chants religieux elfiques qui, eux, s'élèvent depuis des siècles. Les Hommes, en arrivant dans les Plaines Éternelles, partagèrent leur culture avec les habitants de cette terre qui était désormais la leur. C'est ainsi que, petit à petit, leur culte se propagea sur tout le territoire et devint la première religion d'Elden. Mais les Hommes, personnages complexes et aux mœurs diverses, n'ont pas en réalité une seule religion mais plusieurs. On pourrait les diviser en deux catégories : la religion officielle, (surnommée Sentinel) et les religions minoritaires, comme les superstitions de Mylva ou encore le Cercle Dévoreur.

La religion officielle ou Sentinel

Cette religion possède plusieurs divinités avec plus ou moins d'importance. L'histoire de leur naissance, de leur existence et de leurs actes forment une grande partie de la croyance humaine. Tout ceci est consigné dans un livre portant le nom de Sentinel, donnant ainsi son nom à cette croyance. Les Dieux importants étant toujours représentés dans les temples sont au nombre de cinq :

- Terasmir ou le Grand Chemin, est le Dieu fondateur de toutes choses. C'est lui qui contrôle le temps et l'espace et qui guide nos actions. On dit que le Grand Chemin est le destin qui nous est attribué dès notre naissance, et que personne ne peut lui échapper.
- Laliah est la Déesse de la mort. Représentée comme une frêle jeune fille au grand sourire, elle vient vous prendre par la main quand l'heure est venue. La mort est ici présentée comme un événement sain et bienheureux.
- Faran est le Dieu de la pluie et des océans. Protégeant les marins et les quelques pirates encore croyants, c'est lui qui provoque tornades et marées. L'histoire veut aussi que la pluie soit une bénédiction que ce Dieu nous envoie pour nous purifier de nos fautes après des injustices et des massacres.
- Némis est la Déesse de l'amour. Elle représente à elle seule tous ses penchants, qu'ils soient amoureux, fraternels, amicaux... C'est l'une des déesses recevant le plus d'offrandes et ne manquant pas de fidèles.
- Miran est la Déesse de la sagesse. Elle garde en mémoire tous les événements passés et, à partir de cela, elle comprend le présent et présage le futur. Selon la légende, c'est elle qui aurait appris aux Hommes à écrire et à lire au commencement de tout.

Ces Dieux sont vénérés par la population dans des temples prévus à cet effet ; les fidèles peuvent venir prier et faire des offrandes pour que les divinités répondent à leurs appels. Cependant, le culte est diffusé et protégé par les Prêtresses Sentinelles. Placées dès leur plus jeune âge au service des créateurs, ces femmes vierges communiquent avec les Dieux et annoncent leurs paroles au reste des croyants. Ce sont elles qui dirigent les prières collectives et qui entretiennent les temples. Avec la diffusion des pages de Sentinel, cette religion ne touche pas que les Humains. Certains elfes se sont convertis suite à la découverte de la culture humaine et quelques Hybrides, malgré les interdictions, ont préféré adorer les Dieux de leurs maîtres plutôt que leurs propres divinités.

Les religions minoritaires

Pour ce qui est des religions minoritaires, elles ne concernent que deux villages bien éloignés de la civilisation, Mylva et Heradia. Leurs croyances ne sont connues que des voyageurs, elles restent assez mystérieuses et secrètes. Si un jour vous vous aventurez en ces lieux, ne soyez pas surpris de ne pas comprendre leurs coutumes, car leurs sociétés sont basées sur leurs croyances et cela de manière quelque peu extrême.

Mylva, petit village perché sur les Hauts de Tarendil, entretient des croyances étranges que l'on pourrait qualifier de superstitions. Toute la vie des Mylviens est régie par des règles innombrables et qui, souvent, se contredisent. On pourrait prendre comme exemple l'idée que l'on ne doit pas prononcer plus de trois mots commençant par "u" dans la même phrase, sinon tous les malheurs s’abattront sur nous. C'est aussi pour cette raison que cette croyance est très peu connue, puisqu'un étranger peut facilement enfreindre ces lois insolites et se retrouver dans une posture peu enviable.

Quant à Heradia, ville inquiétante située dans la Trachée Blanche, elle possède une étrange congrégation nommée le Cercle Dévoreur. On sait peu de choses à propos de leurs véritables intentions, mais cette association d'hommes et de femmes parés de noir et d'argent fait fuir les plus grands guerriers. Leurs croyances se cultivent dans le secret et l'initiation, c'est pourquoi il est difficile de déterminer quelle entité ils vénèrent. Pour entrer dans le Cercle Dévoreur, on doit effectuer un long rite de passage, qui n'est visible qu'en partie aux yeux du public. Les habitants d'Heradia respectent les membres de cette étrange communauté, mais plus par peur que par fierté. C'est toujours un drame caché lorsque le plus jeune fils d'une modeste famille est choisi pour faire partie du Cercle Dévoreur. Une fois le rite d'initiation passé, le jeune Dévoreur ne peut plus revenir en arrière et il passera le restant de ses jours entre les murs de l'édifice le plus terrifiant de la ville. Les chants des adorateurs s'élèvent toutes les nuits au-delà de ses murs et, quelques fois, les villageois croient entendre des cris d'agonies...

La religion humaine est l'une des plus diversifiées dans ses traditions et ses croyances ; cela correspond bien à leur race, changeante et variée. Depuis qu'elle a été instaurée, cette religion a imposé son originalité et son identité face aux autres. Il est indéniable que cette arrivée de nouveautés et de croyances fût bénéfique pour les croyants à la recherche d'une autre alternative. Mais la grande place qu'occupe cette religion est parfois dérangeante, et l'on se demande quelle est sa limite, surtout pour les croyances isolées et atypiques.

Malgré sa grande influence, la religion humaine n'a jamais dénigré les autres religions, et n'a fait que les ignorer ; c'est pourquoi Lamara, la capitale religieuse, héberge autant des temples Sentinel que des temples elfiques. En réalité, ce qui compte avant tout, c'est de croire en quelque chose...
Voir le profil de l'utilisateur

Compte modérateur d'Elden
avatar


Messages : 36
Étoiles : 39
MessageSujet: Re: Dieux et cultes   Mar 2 Juin - 9:53

La religion hybride


N'avez-vous jamais pensé que vous n'étiez qu'un petit grain de poussière face au reste de la nature et que tout autour de vous ne semblait être que merveilles ? N'avez-vous pas ressenti la caresse du vent sur votre visage en pensant que c'était un remerciement pour vos bonnes actions ? Si vous croyez en toutes ces choses alors, vous n'êtes pas très loin de la pensée hybride. Leur religion est à la fois ancienne et nouvelle, car elle évolue en même temps que le monde. Les animaux ont toujours eu un lien plus étroit et plus intime avec la nature que leurs semblables ; c'est pour cette raison que leurs croyances considèrent chaque arbre, chaque pierre, chaque cours d'eau, comme un esprit protecteur. Ils ne vénèrent pas la nature, mais les divinités qui y habitent.

Pour les Hybrides, la religion était essentielle, c'est elle qui dirigeait la communauté dans ses choix et ses décisions. On ne pouvait construire une nouvelle maison sans le consentement des grands esprits. Ces esprits, nommés les Aral, étaient de plusieurs sortes : les grands esprits, possédant des animaux ou des êtres vivants, les esprits natals, habitant dans des éléments naturels et les esprits déchus, réfugiés dans des objets n'étant pas enfantés par la nature. Tous sans exception avaient droit à leur sanctuaire ; ils étaient discrets et sans prétention. Les cérémonies se faisaient toujours dans la forêt de Gallia ou près d'un lac, même les jours de pluie. Les fidèles aimaient voir le ciel et sentir les gouttes comme des larmes mouiller lentement leur peau et leurs vêtements... Aucun rituel, pas de parchemin à adorer, juste une ronde. C'est paume contre paume, les yeux dans les yeux que les hybrides prient les esprits de leur accorder leurs clémences. Leurs murmures s'élèvent peu à peu, guidés par le chant du Patriarche, maître de ces cérémonies religieuses. C'est ainsi que les Hybrides rendent hommage à la vie, qu'ils considèrent comme divine.

Les grands esprits
Ce sont vers eux que se tournent la plupart des Hybrides dans leurs prières, croyant en leur force. Vivant parmi les animaux ou les hommes comme des maîtres discrets, on dit que c'est seulement en regardant leurs yeux que l'on peut les distinguer des autres. Ce sont des esprits avec des personnalités uniques et qui restent très rares. Peu d'Hybrides se vantent d'avoir rencontré un grand esprit ; mais le Patriarche affirme que chaque grand esprit correspond à un Hybride, et qu'il est possible de communiquer avec eux à travers nos songes. Les animaux les plus possédés par ces esprits millénaires restent l'ours, la biche, le cerf, le loup, l'aigle et le singe. C'est pour cette raison que la chasse chez les Hybrides était agrémentée d'un rituel religieux : on capturait tout d'abord la bête, puis on regardait si dans ses yeux ne brillait pas un éclair de lucidité. Et si ce n'était pas un grand esprit, on pouvait ainsi lui fermer les yeux et le tuer, après avoir fait une courte prière en le remerciant pour son sacrifice. Les grands esprits ont encore une grande influence sur les Hybrides, en particulier dans leur relation avec leur part animale.

Les esprits natals
Ces esprits sont les plus courants et sont partout autour de nous. Chaque arbre, chaque pierre, chaque cours d'eau est possédé par un esprit plus ou moins puissant. C'est aussi pour cette raison que les Hybrides respectent la nature, voulant préserver leurs dieux. Il n'y a pas de mauvais esprits natals ; tous sont au départ fondamentalement bons et prêts à offrir leurs ressources. Mais il ne faut en aucun cas les vexer ou les contrarier. Manquer de respect à un esprit peut signifier la mort, si le cas est extrême. Les Hybrides prient donc chaque jour les esprits natals. Ils ne sont pas clairement nommés, puisqu'ils font partie de cette nature sans nom et sans lois. Seul le Patriarche sait le véritable nom de chaque esprit en ce monde, mais c'est parce que celui-ci a passé sa vie à écouter leurs voix lui murmurer les chants à apprendre aux fidèles.

Les esprits déchus
Comme dans toutes les religions, il y a des divinités que l'on adore et d'autres que l'on méprise. Les esprits déchus sont pour les Hybrides des esprits qui ne méritent pas qu'on leur prête attention, sauf pour pleurer leur condition de vie. Ces esprits sont en réalité enfermés dans des objets fabriqués par l'homme, non par la nature. On peut aussi bien les trouver dans une épée vieille de plusieurs siècles que dans une simple chaise. C'est surtout pour cette raison que les Hybrides vivaient dans un confort simple autrefois, car ils ne voulaient pas faire apparaître des esprits déchus. Un grand esprit ou un esprit natal peut tomber de son domaine divin pour devenir un esprit déchu, si l'on coupe un arbre pour faire une maison par exemple, l'esprit natal se retrouvera à vivre dans une construction en bois. Ces esprits sont donc assez mal vu par les Hybrides, et aucune prière ne s'élève en leur honneur, puisqu'ils ne font plus partie de la nature divine. Enfin, autrefois lorsqu'un Hybride voulait fabriquer un objet à l'aide d'un arbre ou d'une roche habité par un esprit, il appliquait le rite du transfert. En plantant un autre arbre à proximité de l'esprit natal, celui ci va se transférer dans la jeune pousse et le cycle de la vie continuera...

La religion Hybride aujourd'hui

Les Hybrides autrefois vivaient en paix, connectés à chaque instant avec les esprits. Aujourd'hui, c'est loin d'être le cas. La religion Hybride n'est pas prohibée à Elden, mais les cérémonies dans les lieux publics sont interdites. Elle est obligée de se faire discrète, de se transmettre parmi les Hybrides comme un souffle bienfaisant, qui essayerait de leur faire oublier leur condition d'esclaves. Cela leur apporte de l'espoir que les esprits les soutiennent dans ces moments difficiles, même si après l'arrivée des hommes, beaucoup ont cessé d'y croire. Il existe toujours des Patriarches qui répandent le chant des esprits, continuant à organiser des cérémonies dans des endroits reculés et loin de tout. Le plus grand rassemblement de fidèles se fait à Airodel, où l'on peut encore entendre des prières assidues. Auparavant, les esprits régnaient en maître sur la terre d'Elden, et les Hybrides étaient leurs serviteurs. Aujourd'hui, ce sont les Hommes qui ont pris leur place et on ne compte plus le nombre d'esprits déchus pleurant leur gloire passée...
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Dieux et cultes   

 

Dieux et cultes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le défi des Dieux - Ewan
» Le Défi des Dieux - HE ratm
» Les scènes cultes et drôles de GT [SPOILER]
» Les fils élus des dieux
» [GdC] Défi des Dieux - Liste vs O&G
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rebirth :: Fantasy :: Elden :: Univers et background-