AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lazaria, une vie nocturne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Grande Archiviste
avatar


Messages : 11
Étoiles : 26

○ Carnet de bord ○
Monde préféré: Elden
Personnages
:
MessageSujet: Lazaria, une vie nocturne   Lun 22 Juin - 13:04


« Lazaria Ygdal »
30 ans - Elfe Nocturne - Herboriste - Noblesse - Visionnaire

On dit que les elfes sont rapides, de par leur compréhension de la nature et par leur physionomie. Lazaria est plutôt furtive et marche lentement. Elle tient cette habitude de ces longues journées passées à explorer les Galeries Peintes pour chasser. Sa patience va de paire avec son agilité : escaladant avec facilité les montagnes les plus escarpées, sa silhouette fine lui permettait de se glisser lentement jusqu'au sommet. Elle possède sur elle plusieurs armes, même si elle ne les utilise que par besoin, souvent pour se nourrir. On peut trouver dans les revers de sa veste un poignard bien aiguisé, elle préfère les armes de proximité que de jet.

La seule évocation de son pouvoir pourrait faire trembler une assemblée, mais elle ne l'utilise que très peu et il est en réalité très limité. La jeune elfe peut contrôler le temps. Enfin, c'est un grand mot pour si peu. Elle peut figer le monde pendant seulement dix secondes et souvent elle ne le contrôle pas. De plus, après son utilisation, Lazaria est très faible et perd l'usage de la parole. Son pouvoir ne s'est manifesté qu'au bout d'une vingtaine d'années, le jour où elle perdit un être cher.

« En voulant à tout prix découvrir d'autres contrées, on oublie d'apprendre à se connaître soi-même »

Pour les hommes, les livres disent tout. Ils résument notre passé, notre présent et même notre futur. Comme si tous les événements étaient consignés et notre vie décortiquée entre quelques pages blanches. Mais pour les Elfes Nocturnes, il en va autrement. Ce sont les murmures de la terre, de l'eau et de la roche qui leur apprennent leurs premiers mots. Ils cohabitent avec la nature et montrent à leurs enfants comment la respecter. On ne trouvera pas de livres ni d'inscriptions et les habitations sont pour la plupart créées à même la roche. Nous vivons simplement. Les hommes se compliquent beaucoup l'existence. Et c'est cela qui rend leur monde si intéressant. Mais je n'ai pas vraiment envie de partir d'ici. Même si ma vie ici n'a été que tristesse et ressentiment, c'est mon royaume. Malgré tout, je dois accomplir cette tradition et faire ce pourquoi j'ai été élevée.

C'est ce que pensait Lazaria quand elle quitta la cité de Skur. Montant dans l'Erele, légère embarcation en bois tractée par des cordages, elle atteint ainsi la Brèche, seule sortie des Cavernes Nocturnes. La première chose qui la perturba en arrivant en Haut fut le soleil. Éblouie, la jeune elfe tenta de se protéger en brandissant ses mains devant ses iris dorés. Totalement désorientée, avançant au hasard parmi les rochers et l'herbe tendre, elle réussit à trouver une petite cavité peu profonde, mais suffisante pour l'abriter de la pluie et des personnes mal intentionnées. La recouvrant de branches et de feuillages, Lazaria était maintenant invisible aux yeux de tous. Même si elle avait toujours eu cette impression. Bientôt la nuit tomba, à son grand soulagement. Ses yeux appréciaient ce retour à l'obscurité. Mais il n'était que temporaire. Alors qu'une pluie fine mouillait le sol en effaçant les traces de ses pas, des lumières lointaines vinrent éclairer le paysage qui s'offrait à elle. Ces étoiles la laissaient songeuse. L'elfe nocturne repensa alors à sa vie qui s'était écoulée sans qu'elle ne s'en aperçoive. Si seulement elle pouvait encore courir dans les Grandes Esplanades...